Le New Space ouvre les portes de l’espace à de nouveaux acteurs

23 mars, 2021
Emploi

Le spatial était jusqu’ici une industrie très fermée, presque réservée aux États et à la recherche scientifique. Elle ne comptait que quelques acteurs, principalement dans le domaine des fusées (ou « lanceurs ») et des satellites.

Mais ces dernières années, un écosystème entier se développe en parallèle : le « New Space ».

 

Le New Space, définition

Cette nouvelle dynamique émerge entre 2015 et 2016, sous l’impulsion de deux sociétés. D’abord One Web, qui annonce le lancement d’une constellation de 900 mini-satellites pour fournir un réseau internet mondial. Puis Space X, qui développe un lanceur réutilisable.

Ces projets changent le visage même de l’industrie spatiale : de nouveaux acteurs peuvent désormais y faire leur entrée… et la bouleverser. Les lanceurs réutilisables permettent par exemple de diminuer fortement les coûts d’accès à l’espace. Jusque-là, les fusées ne servaient qu’une seule fois car la technologie pour les récupérer (et les faire atterrir) n’existait pas.

 

L’innovation au service du spatial

Les avancées technologiques récentes contribuent aussi à cette évolution de l’industrie. L’essor du numérique, la miniaturisation des composants, la robotique mais aussi l’impression 3D permettent le développement de projets innovants. On voit apparaître des satellites beaucoup plus petits, destinés à de nouveaux usages et pouvant être lancés à des coûts moins élevés qu’auparavant.

C’est alors tout le rapport à l’espace qui change. Il ne s’agit plus seulement de développer des produits (un lanceur, un satellite), mais aussi de proposer des services grâce à l’exploitation des données récoltées.

 

Une constellation d’acteurs pour mieux répondre aux besoins actuels

De nouvelles entreprises, plus petites et plus agiles, accèdent donc à l’industrie spatiale. La majorité sont des start-ups, souvent issues du secteur digital. Elles imaginent de toutes nouvelles technologies, pour des débouchés commerciaux encore inédits.

Désormais de nombreux acteurs spatiaux se côtoient, chacun s’adressant à un secteur spécifique : l’observation de la Terre, l’agriculture, l’Internet des Objets (IoT), les assurances maritimes…

 

 

Le New Space français, déjà une réalité

Le spatial est présent dans le paysage industriel français depuis de nombreuses années, avec des acteurs comme ArianeGroup, Thales Alenia Space ou encore Airbus Defence & Space. Cela ne pouvait qu’inciter de jeunes entrepreneurs de l’hexagone à se lancer eux aussi dans l’aventure du New Space.

Une quinzaine de start-ups a déjà vu le jour en France, et d’autres devraient continuer à émerger. Elles s’intéressent à des domaines tels que les nano-satellites et leur environnement (systèmes de propulsion, sous-systèmes et lanceurs adaptés), mais aussi aux services spatiaux à destination du grand public.

 

Une aubaine pour les jeunes talents aéronautiques

Ces entreprises passent souvent par des levées de fonds pour mener à bien leurs projets. Cela signifie également qu’elles pourront (et devront), dans les mois et les années à venir, recruter en masse tous types de profils.

En parallèle, le renouveau du marché impulsé par le New Space incite les acteurs historiques à redoubler d’inventivité pour rester compétitifs.

C’est donc une réelle révolution que connaît actuellement l’industrie spatiale. Pourquoi ne pas y participer à votre tour ?

 

Découvrez un tour d'horizon des nouvelles activités spatiales :

https://www.youtube.com/watch?v=On6jTzwVtdk